Quelles sont les causes de la pollution atmosphérique et quels sont ses effets sur la santé ?

Mis à jour : 10 août 2018

La concentration de certains gaz (dioxyde de soufre, dioxyde de carbone, oxyde d'azote) dans l'atmosphère a augmenté depuis la révolution industrielle. Ces combustibles sont surtout utilisés pour l’industrie, le transport, et dans les centrales thermiques de production d’électricité. Ils se concentrent, en majorité, en milieu urbain.Ces polluants sont aussi produits à l'intérieur des maisons par l'utilisation de chauffage au fioul, de cuisinière au gaz et par la consommation de cigarettes.

Doc. 1 : Sources d’émission de polluants atmosphériques dans le monde.


De nombreuses études permettent aujourd’hui d’affirmer que même à des niveaux faibles, la pollution a des effets néfastes sur notre santé. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, "trois millions de personnes meurent chaque année sous l'effet de la pollution atmosphérique, soit 5 % des 55 millions de décès annuels dans le monde.


Les effets de la pollution de l’air sur votre santé dépendent :

  1. · de votre état de santé actuel (facteur le plus important);

  2. · des lieux que vous fréquentez;

  3. · de l’intensité et de la durée des activités que vous y faites;

  4. · des moments où vous les faites.

Quels sont les risques ?

Les polluants peuvent être de différentes natures. Il peut s’agir de gaz ou de particules ayant des propriétés irritantes pour l’appareil respiratoire. Les conséquences vont d’une baisse de la capacité respiratoire à une incidence sur la mortalité à plus ou moins long terme.


À court terme :

Dioxyde d'azote (NO2) :

Gaz irritant pouvant pénétrer profondément dans les poumons. Il altère l’activité respiratoire et augmente les crises chez les asthmatiques. Chez les plus jeunes, il favorise des infections microbiennes des bronches.


Ozone (O3) :

Gaz agressif, fortement irritant pour les muqueuses oculaires et respiratoires. Il pénètre aisément jusqu'aux voies respiratoires les plus fines. Il peut ainsi entraîner des irritations du nez, des yeux et de la gorge, des altérations de la fonction pulmonaire, des essoufflements et des toux. Il exacerbe les crises d’asthme.

Doc. 2 : Proportion de la pollution atteinte et gravité des effets


Dioxyde de soufre (S02) :

Gaz irritant pouvant entraîner des crises chez les asthmatiques, augmenter les symptômes respiratoires aigus chez l'adulte et l'enfant : gêne respiratoire, accès de toux ou crises d'asthme.

Particules en suspension :

Elles augmentent le risque d’infections respiratoires aigues chez l’enfant et renforcent des sensibilités allergiques ou des pathologies préexistantes.

À fortes doses, il est un toxique cardio-respiratoire souvent mortel.

À faibles doses, il diminue la capacité d’oxygénation du cerveau, du cœur et des muscles.

Sa nocivité est particulièrement importante chez les insuffisants coronariens et les fœtus.

À long terme :


Des études mettent en évidence des augmentations du risque de développer un cancer du poumon ou une maladie cardiovasculaire et pulmonaire chez les populations vivant dans des villes plus polluées. De plus, cette exposition à long terme pourrait nuire au développement des poumons des enfants et à la grossesse (faible poids à la naissance et naissances prématurées).

Doc. 3 : Les effets d’une augmentation de 10 mg /m3 dioxyde d’azote dans l’atmosphère

Source :


DOMINIQUE R., JEAN MARC et BÉATRICE S. (2008), « SVT 3e », Maison d’édition Nathan, Paris, France.




  • Éditions JPL
  • Les Éditions Jimmy Pierre Louis
  • Éditions JPL
  • Éditions JPL
  • Les Éditions Jimmy Pierre Louis

© Éditions JPL 2020